Août 1920 Le miracle de la Vistule

1920 Le miracle de la Vistule

              Le 15 aout de cette année 2020, la Pologne a commmoré le centenaire de la « bataille de Varsovie ». Cet épisode a marqué le point d’arrêt à l’invasion des troupes bolchéviques , et le retournement du cours de la guerre bolchevico polonaise, en faveur des polonais, à un moment ou la Pologne ,tout juste renaissante, était au bord de l’effondrement.

               Cette victoire -symboliquement datée du 15 aout, jour de l’Assomption-est aussi appelée « le miracle de la Vistule », la considérant comme miraculeuse et due à la protection de la Vierge Marie, en réponse aux prières ferventes des polonais,qui avaient été organisées par le clergé.

 Préambule

                      C’est le « royaume de Pologne » créé par  les occupants germano-autrichiens  par « l’acte du 5 novembre 1916 », qui sera l’embryon du développement du territoire de la « 2ème république de Pologne » proclamée par J Pilsudski le 14 novembre 1918.

                     Dès novembre 1918, éclatent des conflits liés à des litiges territoriaux.

                     Par le traité de Versailles (28 juin 19) il a été décidé que la détermination de la frontière Est de la Pologne, serait traitée ultérieurement par la « conférence des ambassadeurs », dont le rôle était des traiter les conséquences pratiques du traité de Versailles (réparations, litiges territoriaux…).

                     Jusqu’en 1921 vont se succéder soulèvements, guerres, referendum, traités divers, qui vont sculpter la carte de la 2ème république de Pologne (les frontières ne seront reconnues officiellement par la SDN qu’en 1923).

                                     Voir le territoire de la 2ème répuplique 1918-1921   

                     Le 4 janvier 1919 est considéré comme le début de la guerre bolchevico-polonaise.

 

La guerre bolchevico-polonaise           

           L’objectif politique des bolcheviks –explicité par Lénine-est de répandre la révolution prolétarienne en occident, et de « secouer le système impérialiste » et capitaliste.

           Dès le 17 novembre 18, les troupes de l’armée rouge (avec l’appoint de bataillons de communistes polonais), prennent le chemin de l’ouest, et prennent Vilnius- défendue par des troupes polonaises- le 4 Janvier. Date retenue comme début de la guerre bolchevico-polonaise.

            La contre attaque polonaise à partir de mi février 19 a permis de reprendre Vilnius mi avril 19.

            Après la prise de Vilnius, les opérations militaires polonaises des sont poursuivies, jusqu’à repousser les troupes bolcheviques au-delà de Minsk.

                                   Situation en décembre 1919

           situation December 1919

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=101352

 

               Pour se protéger de la menace qui pèse sur la Pologne à l’est, le souhait de Pilsudski -devenu chef de l’état en février 1919 après une période de troubles politiques-est de créer à cette frontière, une fédération d’états- nations dirigée par la Pologne.

             En Juillet 1919, débutent des négociations entre les polonais et les russes blancs d’un coté, et les bolcheviks de l’autre, concernant le rétablissement de la Pologne dans ses frontières d’avant les partages, ont été engagées : échec des discussions coté russes blancs, sans résultats coté bolchevik.

             Après une alliance avec la « république populaire d’Ukraine », les troupes polonaise ont entrepris en avril 20 -malgré la réprobation de la France- leur marche jusqu’à prendre la ville de Kiev, point le plus oriental de leur avancée, le 7 mai1920.

                     Situation en avril 1920

      situation Juin 1920 

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=101356

 

Les premières contre-offensives bolcheviques sont lancées dès mi mai 1920, sans succès décisif. Après l’arrivée de renforts du Caucase, les bolcheviks parviennent à briser les lignes polonaises, et à partir du 10 juin débute la retraite des troupes polonaises.

L’armée rouge progresse rapidement sur 2 fronts,-vers le Nord de Varsovie et vers Lwow.

           Situation en aout 1920

         situation Aout 1920

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=101356

 

Aout 1920 : une situation critique :

               A ce moment du conflit, la chute de Varsovie, parait certaine, ainsi que la fin des espoirs d’une Pologne indépendante.

               A cette phase critique de la guerre  s’étaient ajoutées des difficultés intérieures : agitation communiste, échec de la conscription, éloignement des juifs de l’armée et des services médicaux (suspectés d’être favorables aux bolcheviks), pogroms.

              Sur le plan international, par anticipation l’effondrement estimé de la Pologne, les soutiens s’effritent, et l’hostilité –justifiée par un idéal communiste ou des revendications territoriales – se développe :

                               -grèves fomentées par les PC en France, GB, Tchécoslovaquie, D, appels à embargo sur toute fourniture de nourriture et d’armes à la Pologne

                              -la Tchécoslovaquie réoccupe un territoire qui fait l’objet d’un traité, bloque tout transit d’armes (en provenance de France en particulier), de renforts (hongrois) par son territoire 

                              - l’Allemagne conteste le transfert- décidé par le traité de Versailles le 28 juin 1919- à la Pologne des territoires de l’ouest, fournit des bataillons de volontaires allemands aux bolcheviks, organise des livraisons d’armes et munitions à leur profit.

                               -la « conférence des ambassadeurs » à Spa -sur l’insistance de L George, peu favorable à la Pologne-fixe la frontière est de la Pologne sur la « ligne Curzon » et l’impose le 10 juillet 1920 à la Pologne

 

La bataille de Varsovie

  • Début août , en application des théories de la guerre de mouvement, J Pilsudski s’attache à éliminer la menace au niveau du front sud au niveau de Lwow. Les troupes bolchéviques sont arrêtées vers Lwow et repoussées pour un temps, ce qui permet à Pilsudski de tranférer une partie de troupes polonaises vers le sud de Varsovie.
  • Le 13 août 1920, l’offensive des bolcheviks est lancée en banlieue de Varsovie, et se conclut en particulier par la prise de Radzymin.
  • Le 15 août, après une réorganisation et des combats acharnés les troupes polonaises, sous le commandement de W Sikorski, parviennent à reconquérir les positions perdues et reprennent Radzymin.
  • Le 16 août une offensive polonaise, commandée par J Pilsudski, est menée au sud de Varsovie, qui permet de percer les lignes bolchéviques. Les troupes bolcheviques, menacées d’encerclement, se débandent et se retirent dans le chaos.

                                             Offensive du 16 août

                     16 aout Battle of Warsaw

   CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29630

 

Varsovie est sauvée, et les affrontements se sont poursuivis jusqu’à la bataille de Zamosc, le 5 septembre 1920, où les troupes de renfort bolcheviques ont été battues.

 

La fin de la guerre bolchevico polonaise est annoncée par J Pilsudski le 18 octobre 1920.

Le traité de Riga qui fixe les frontières entre l’union sovietique et la Pologne est signé le 18 mars 1921.

                          frontiere est 1921

                CC BY-SA 3.0,https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8761625

 Conclusion :

  • La victoire des polonais lors de la bataille de Varsovie a permis de préserver la liberté et l’indépendance d’une Pologne. Cette victoire du courage et du sacrifice, a aussi été aidée par l’efficacité du système de renseignement polonais: décryptage des codes de communication bolchevique, utilisation de l’aviation d’observation (dont les bolcheviques ne disposaient pas).
  • Elle a aussi mis un point d’arrêt l’expansion du bolchevisme, contre lequel souhaitaient se protéger les sociétés occidentales, ce qui a justifié leur soutien (assez modeste coté britannique).

                                Depuis 1918, la France a apporté un large soutien financier, politique et matériel  à la Pologne : canons, fusils, munitions, avions …, retour de « l’armée bleue » en Pologne en avril 1919 (environ 70.000 hommes), mission militaire française en février 1919 dans le but d’organiser la toute nouvelle armée polonaise.

                               En août 1920, 400 conseillers militaires français, dont le capitaine De Gaulle, ont été envoyés, en renfort des cadres polonais.

 Pour en savoir plus : voir la bataille de Varsovie 1920

                              et aussi un document officiel très détaillé et intéressant qui expose en particulier l'affrontement décisif de Varsovie 1920